ROCK&FOLK - avril 1998 "Ces Swampini ont compris la leçon des Américains."
On écoute et on ne fait absolument pas la fine bouche. Ces Swampini ont compris (enfin) la leçon des Américains : le blues est une musique formidablement simple, géniale à jouer. Comme disait Keith Richards, "l'un des rares trucs qu'une bande de mecs peut faire sans tomber dans l'illégal". Si le gang Swampini passe à moins de trois banlieues d'ici, on ira le soutenir. Philippe Manœuvre

SOULBAG - printemps 98 "Une formule minimaliste propre à l'instauration de climats intimistes propices à mettre en valeur un feeling véritable."
L'accent est mis sur le talent indéniable de Pascal Swampini à la guitare dans une formule minimaliste propre à l'instauration de climats intimistes propices à mettre en valeur un feeling véritable. Mis à part deux originaux instrumentaux, le groupe emprunte à Willie Cobbs, Lightnin'Hopkins, John Lee Hooker et, pour deux titres, à Slim Harpo. C'est donc aux courants sudistes et louisianais que se réfère Swampini (avec un nom pareil !). Plutôt que de jouer la carte de la virtuosité instrumentale, souvent stérile en terme d'émotion, on privilégie ici les couleurs sonores, les ambiances. Malgré un accent anglais très correct, dommage que la voix manque un peu de "grain". Résultat très convaincant. J.P.

BLUES MAGAZINE - avril 1998 "Pascal Swampini toujours dans l'esprit et maîtrisant très bien le son de son instrument."
Encore un bel exemple avec ce premier album de Swampini que le blues français mérite qu'on y porte un réel intérêt. Onze morceaux dont deux compositions instrumentales "Father of the waters" et "Midnight Flyer" où l'on peut entendre l'excellent Pascal Swampini à la guitare, toujours dans l'esprit et maîtrisant très bien le son de son instrument. À écouter aussi un bel arrangement de Dimples. Le tout très bien enregistré, le son est clair et la voix, et quelle voix passe très bien. En bref un album qui mérite qu'on lui prête, voire qu'on lui donne, une oreille attentive, bravo…

BLUESBOARDER - janvier 1998 "Ze next big thing en France ???"
Et enfin voici venir le Band auquel j'attache un engouement passionné et auquel vous devriez vous lecteurs porter un espoir non dissimulé : "Ze next big thing en France ???" Bon, eh bien disons que dans la démarche Swampini agit sur un choix plus que pointilleux, en ayant la capacité de créer des climats (vraiment propres à Swampini) qui tout en respectant l'esprit des originaux les réarangent de façon créatives. Rien à dire au niveau des musiciens, pas de haute technique mais symbiose idéal entre joie de jouer et feeling. Au niveau du son aussi pas de high-tech mais un son "cra-cra" juste ce qu'il faut, une présence ample juste ce qu'il faut et une balance dans l'instrumentation parfaite. C'est bon et ça vous pénètre sans effort telle l'essence des premiers Fabulous, John Hammond et Tony Joe White. Tout y est d'une évidence confondante [...]. Dominique Bouffard

TRAVEL IN BLUES - février 1998 "Avec Swampini, on est en présence d'un authentique groupe qui tranche."
Il y a de plus en plus de groupes de blues en France qui enregistrent des CD. Souvent, ça manque de quelque chose qui accroche. Avec Swampini, on est en présence d'un authentique groupe qui tranche. Bon les fâcheux diront qu'il y a neuf reprises pour deux compos instrumentales. Peu importe, ce qui compte, c'est l'esprit. Il y a un "son" spécial : guitare aigüe, grosse basse ronde, le tout très bien produit et mixé (chapeau !). Le son est compact, tout est bien mis en valeur avec un batteur qui possède une frappe franche et nette prouvant qu'il est possible d'être frappeur sans être bourrin.[…] Entre shuffle-boogie qui swinguent, mojo d'enfer et slow blues aux accents graves, voilà un premier CD qui m'a vraiment en chanté : "You scratch so good!". Nicolas Magnant

RADIO ROCK  "lls sont de la race des grands et l'album respire la passion qui les caractérise."
Ce CD auto-produit démontre que sans matériel sophistiqué (celui-ci a été enregistré sur un 4 pistes), on peut avec peu de moyens et beaucoup de talent arriver à un produit de qualité qui vaut largement certaines productions actuelles. Sans publicité, les Swampini commencent à faire parler d'eux et le public qui les suit de petites salles en pub rock ne se se trompe pas, ils sont de la race des grands et l'album respire la passion qui les caractérise. 9 titres de Blues, vieilles reprises de John Lee Hooker, L. Hopkins revisitées par le trio et deux instrumentaux forment un juste équilibre. Pascal, guitariste chanteur a tout compris du blues basique qui caractérisait la musique du sud des États-Unis, lorsque les noirs prenaient leurs guitares pour décrire la vie dans les champs de coton. Un album hommage à découvrir, indispensable pour les amateurs du genre. Francis B. Blues

CD MAIL info - été 1998 "Swampini prouve que l'on peut ici et maintenant sonner comme les plus grands songwriters noirs américains."
Avec ce premier album autoproduit réalisé sans grands moyens, ce groupe issu de la région parisienne, composé de furieux passionnés de blues, prouve que l'on peut ici et maintenant sonner comme les plus grands songwriters noirs américains. Neuf standards oubliés signés Lightnin' Hopkins, John Lee Hooker, Slim Harpo ("Scratch my back") et deux instrumentaux originaux constituent ce magnifique album qui donne envie de se replonger dans la longue histoire du Delta, berceau de cette musique si souvent assimilée aux diableries et autres mystères. Véritable puits de connaissance, les musiciens nous entraînent dans un périple où la voix et la guitare de Pascal font merveilles, soutenues par une rythmique d'enfer. Le blues est une musique fascinante, qui appartient à ceux qui assimile son âme. Les Swampini l'ont bien compris et sont aujourd'hui à la croisée des chemins. Gageons qu'ils auront l'écoute qu'ils méritent. La presse spécialisée ne s'y est d'ailleurs pas trompée. À découvrir en concert en attendant leur deuxième production. Indispensable ! Francis B. Blues

LES AMIS DU BLUES - Québec "Une guitare qui tire et qui feel fluide parfois telle un liquide en fusion."
De l'ambiance avant toute chose ! J'ai bien aimé Swampini dès la première écoute, pour leur musique d'atmosphère où le feeling est priorisé et pour leur son chaud et agréable. Ils ne renient pas, non plus, une guitare qui tire et qui feel fluide parfois telle un liquide en fusion. L'orgue est chaleureux, le piano à propos, et la batterie se fait un complice dynamique et engageant. La voix est intéressante avec des tripes et de l'émotion, sans être dominante. Leur interprétation du swamp blues Sratch my back (Slim Harpo) a des riffs et des inflexions vocales à la Dire Straits. Gamler's Blues (Lightnin' Hopkins), quant à lui, se pare d'un timbre plus grave et Tee ni nee ni nu (Slim harpo) se fait très entraînant. […] Le disque s'ouvre et se ferme sur des pièces instrumentales (les 2 originaux du CD sont de ce genre !), initiative réjouissante de la part d'un band qui, paroles ou non, sait générer des ambiances où l'on aime bien se retrouver. Pierre Jobin

BLUES & CO - décembre 1998 "La passion, le feeling et la joie de jouer."
Chez ce groupe parisien, les couleurs, les ambiances se situeraient plutôt vers le Sud, la Louisiane. Swampini a une façon bien agréable de balader son blues dans les nuances swamp, rock et country. L'ensemble du CD produit par leurs soins, apporte un climat très intimiste ou se dégage la passion, le feeling et la joie de jouer. Pour eux une seule direction, nous faire passer un bon moment à l'écoute de leur musique. Tout vous plaira sur ce disque, les reprises de titres de John Lee Hooker "Dimples", Lightnin' Hopkins, Willie Cobs, J. Moore ou Eddie Kirkland. Nos petits gars font aussi dans la composition. Deux instrumentaux signés par le guitariste du groupe, Pascal, "Father of the waters" qui débute l'album et "Midnight flyer". Pas de prise de tête avec cette rondelle brillante, Swampini en toute simplicité vous surprendra par la qualité de leur jeu et leur interprétation qui ne vous laissera pas insensible.

FESTIVAL DE BLUES DE COGNAC 1998 "Je peux vous assurer que Swampini, ça décoiffe !"
Au West Rock se produisent les Two Timers et Swampini. Si les premiers sont une bénédiction, les seconds constituent la découverte de cette année. Leur gig commence à 3 heures du mat', mais Pascal Swampini et ses acolytes réveillent les plus courageux encore présents. Je peux vous assurer que Swampini, ça décoiffe ! D'ailleurs ils le prouvent le lendemain sur la scène de la place François 1er en donnant un show à la (dé)mesure de leur talent. Un triomphe !
René Malines

FESTIVAL DE BLUES DE BEAUVAIS - mars 1998 "Un des meilleurs groupes français du moment…"
C'est la formation idéale pour les endroits intimes où les nostalgiques du Mississipi pourront entendre le "country blues", le "blues du Delta", le "swamp blues"… Un des meilleurs groupes français du moment…